Droit de famille, Successions, La violence contre les femmes, Immobilier et baux, Droit administratif.

icône de téléphone+34 91 310 36 33
cloison

Répondre aux appels de l'entreprise lors d'une garde à domicile est considéré,,es,temps de travail,,es,L'obligation du travailleur de répondre aux appels et de se présenter au travail dans un court délai devrait être considérée comme,,es,Cela est confirmé par l'arrêt de la Cour de justice de l'UE,,es,publié ce mardi,,es,qui a résolu le cas d'un pompier belge qui a demandé que le temps consacré à la garde à domicile soit reconnu comme heures travaillées,,es,Le travailleur affecté était un pompier qui faisait partie du service de protection incendie de la ville de Nivelles,,es,Belgique,,es,Dans la poursuite déposée d'abord,,es,le pompier a demandé,,es,indemnisation des dommages pour leurs services de gardiennage,,es ‘tiempo de trabajo’

séparateur

Répondre aux appels de l'entreprise lors d'une garde à domicile est considéré,,es,temps de travail,,es,L'obligation du travailleur de répondre aux appels et de se présenter au travail dans un court délai devrait être considérée comme,,es,Cela est confirmé par l'arrêt de la Cour de justice de l'UE,,es,publié ce mardi,,es,qui a résolu le cas d'un pompier belge qui a demandé que le temps consacré à la garde à domicile soit reconnu comme heures travaillées,,es,Le travailleur affecté était un pompier qui faisait partie du service de protection incendie de la ville de Nivelles,,es,Belgique,,es,Dans la poursuite déposée d'abord,,es,le pompier a demandé,,es,indemnisation des dommages pour leurs services de gardiennage,,es ‘tiempo de trabajo’

/ 0 Commentaires /

La obligación del trabajador de tener que atender llamadas y presentarse en el luar de trabajo en tiempo breve debe ser considerado como « tiempo de trabajo ». Así lo confirma la sentencia del Tribunal de Justicia de la UE (VINGT) publicada este martes 21 de febrero, que ha resuelto el caso de un bombero belga que pedía que se reconociera como horas trabajadas el tiempo dedicado en guardia domiciliaria.

El trabajador afectado era bombero formaba parte del servicio de protección contra incendios de la ciudad de Nivelles (Bélgica). En la demanda que presentó en un primer momento, el bombero solicitó, entre otras cosas, una indemnización de daños y perjuicios por sus servicios de guardia domiciliaria, quoi, en su opinión, ils devraient être considérés comme du temps de travail,,es,La Cour du Travail de Bruxelles,,fr,Tribunal Supérieur du Travail de Bruxelles,,es,qui est au courant du litige en deuxième instance,,es,décidé de renvoyer une question à la Cour de justice,,es,souhaite savoir si les services de gardiennage à domicile peuvent être considérés comme relevant de la définition du temps de travail établie par la directive 2003/88 / CE,,es,sur certains aspects de l'organisation du temps de travail,,es,Adhésion à la directive européenne,,es,Dans son arrêt dans l'affaire C-518/15,,es,Les faits saillants de la Cour de justice,,es,que les États membres ne peuvent pas établir de dérogations,,es,en ce qui concerne certaines catégories de pompiers embauchés par les services publics de protection contre l'incendie,,es.

La Cour du Travail de Bruxelles (Tribunal Laboral Superior de Bruselas), que conoce del litigio en segunda instancia, decidió plantear una cuestión prejudicial al Tribunal de Justicia. essentiellement, desea saber si los servicios de guardia domiciliaria pueden considerarse comprendidos en la definición de tiempo de trabajo establecida en la Directiva 2003/88/CE de 4 de noviembre de 2003, relativa a determinados aspectos de la ordenación del tiempo de trabajo.

Adhesión a la directiva europea
En su sentencia sobre el asunto C-518/15, el Tribunal de Justicia destaca, en premier lieu, que los Estados miembros no pueden establecer excepciones, con respecto a determinadas categorías de bomberos contratados por los servicios públicos de protección contra incendios, à l'ensemble des obligations découlant des dispositions de la directive,,es,parmi lesquels les concepts de "temps de travail" et de "période de repos",,es,La directive ne permet pas non plus aux États membres de maintenir ou d'adopter une définition de la notion de «temps de travail» autre que celle qui y est contenue.,,es,bien que la directive dispose que les États membres ont le pouvoir d'appliquer ou d'introduire des dispositions plus favorables à la protection de la sécurité et de la santé des travailleurs,,es,ce pouvoir ne peut pas être appliqué à la définition du concept de "temps de travail",,es,Cette déclaration est corroborée par l'objectif de la directive,,es, entre las que figuran los conceptos de «tiempo de trabajo» y de «período de descanso».

La Directiva tampoco permite a los Estados miembros mantener o adoptar una definición del concepto de «tiempo de trabajo» distinta de la que en ella se contiene. En efecto, aunque la Directiva establece que los Estados miembros tienen la facultad de aplicar o de introducir disposiciones más favorables a la protección de la seguridad y de la salud de los trabajadores, esta facultad no puede aplicarse a la definición del concepto de «tiempo de trabajo». Esta afirmación resulta corroborada por la finalidad de la Directiva, qui vise à garantir que les définitions qu'il fournit ne puissent recevoir une interprétation variable selon les lois nationales,,es,Temps de travail VS,,es,temps de repos,,es,du Luxembourg,,es,Les juges ont rappelé que les États membres ont toujours le pouvoir d'adopter,,es,dans leurs systèmes juridiques nationaux respectifs,,es,dispositions établissant une durée du travail et des périodes de repos plus favorables pour les travailleurs que celles fixées par la présente directive,,es,La CJUE rappelle également que la directive ne réglemente pas la question de la rémunération des travailleurs,,es,aspect étranger à la compétence de l'Union,,es.

Tiempo de trabajo VS. tiempo de descanso
Sin embargo, desde Luxemburgo, los magistrados han recordado que los Estados miembros siguen teniendo la facultad de adoptar, en sus respectivos ordenamientos jurídicos nacionales, disposiciones que establezcan una duración del tiempo de trabajo y de los períodos de descanso más favorable para los trabajadores que la determinada por esta Directiva.

El TJUE recuerda igualmente que la Directiva no regula la cuestión de la retribución de los trabajadores, aspecto que es ajeno a la competencia de la Unión. Donc, Les Etats de l'UE peuvent établir dans leur législation nationale que la rémunération d'un travailleur pendant le "temps de travail" n'est pas la même que celle d'un travailleur en "période de repos",,es,au point qu'ils ne peuvent reconnaître aucune rémunération au cours de cette dernière période,,es,la cour européenne précise que le temps de la garde qu'un travailleur va chez lui avec l'obligation de répondre aux appels de son employeur dans un délai de huit minutes,,es,période qui restreint considérablement la possibilité d'effectuer d'autres activités,,es,il doit être considéré,,es,Le Luxembourg rappelle que le facteur déterminant pour rendre cette qualification conforme à la directive,,es, hasta el punto de que pueden no reconocer retribución alguna durante este último período.

Dernier, el tribunal europeo aclara que el tiempo de guardia que un trabajador pasa en su domicilio con la obligación de responder a las convocatorias de su empresario en un plazo de ocho minutos, plazo que restringe considerablemente la posibilidad de realizar otras actividades, debe considerarse « tiempo de trabajo ».

A ce respect, Luxemburgo recuerda que el factor determinante para hacer esta calificación de acuerdo con la Directiva, c'est le fait que le travailleur est obligé d'être physiquement présent au lieu déterminé par l'employeur et de rester à sa disposition pour pouvoir fournir ses services immédiatement si nécessaire,,es,comme c'est arrivé dans ce cas,,es,Répondre aux appels de l'entreprise pendant une garde à domicile est considéré comme du «temps de travail»,,es,Répondre aux appels de l'entreprise pendant une garde à domicile est considéré comme du «temps de travail»,,es, como ocurría en este caso.

noticias.juridicas.com

séparateur